Kyoto romance...

Japan trip, part 04.
Kyoto en avril sous les cerisiers sakura a la douceur et l'éphémérité d'une romance de printemps.
Mais ici, rien n'est désuet puisque la beauté ne réside pas seulement dans l'objet. Elle est toujours subtile, voir cachée, que ce soit dans les camaïeux de verts des galets du jardin zen de la maison Koiya, dans les contrastes et l'épure du jardin minéral du temple Ryoanji, dans les nuances du bois des objets de la boutique Kisoartech, dans l'harmonie du jardin de la marque de cosmétiques Yojiya, dans le port altier de la grue du temple bouddhiste Daïtoku-ji, dans la mise en scène subtile et délicate de la boutique Minä Perhonen, dans l'opalescence délicieuse d'une patisserie haru odaru marquée d'une fleur de cerisier au fer rouge, dans la flamboyance des tissus des kimonos vintages d'Antique-kimono-shop le long du chemin de la phylosophie, dans l'élégance des lampions du canal Kiyamachi, et pour clore en apothéose, dans la gestuelle parfaitement synchronisée et l'apparat délicat des kimonos des maikos (apprenties geishas) et des geishas des écoles de Kyoto pendant le festival Miyako Odori...
Photos KaT.

Temple bouddhiste Daïtoku-ji
Patisserie haru odaru
Antique kimono shop
Canal  Kiyamachi
Miyako Odori

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés