mardi, mai 16

Défilé croisière 2017 Louis Vuitton à Kyoto...

J'avais prévu d'écrire pour mon Japan trip, part 04 un post sur Kyoto " Kyoto romance", mais je n'ai pas pû résister à vous faire plutôt partager les photos du défilé croisière 2017 de Louis Vuitton qui s'est déroulé le 14 mai non loin de Kyoto, sur le pont aux majestueux haubans du musée Miho.
Sur la musique de "Territory" du groupe The Blase, modernité, urbanisme, nature et mode célèbrent la Création de haut vol au dessus des montagnes environnantes du musée Miho que l'architecte I.M.Pei a conçu comme un paradis terrestre.
Inspiré depuis plus de vingt ans par le Japon, Nicolas Guesquière twiste avec modernité les codes traditionnels de l'esthétisme japonais. 
Maquillage Kabuki pour les manequins, imprimés flammés des pins de Yamaki pour les tailleurs, pliage blanc shinto pour les chemises et vestes, épaulettes samouraï pour des tenues conquérantes et élégantes ...avec les sacs-masques nés de la collaboration avec Kansaï Yamamoto.

Next time: Kyoto romance...
Sayonara ^-^
Photo KaT.  Kyoto Jardin du temple Ginkakuji.
 
Défilé croisière Louis Vuitton 2017, Kyoto.
Photos, vidéo: Louis Vuitton 

samedi, mai 13

Henrik Vibskov, SOLO.

Jeudi dernier c'était le vernissage à la Maison du Danemark à Paris de l'exposition SOLO du créateur-designer danois Henrik Vibskov.
Avec ses grandes jambes et son bonnet, on ne pouvait pas le louper!
C'est surtout l'occasion de s'immerger dans l'univers de cet artiste éclectique qui ne se limite pas qu'à la mode. 
Styliste diplômé de la Central Saint Martin’s en 2001, il a produit plus de 20 collections pour hommes et dernièrement, pour femmes. Il est le seul créateur scandinave au programme officiel de la Fashion week homme de Paris.
Il s'intéresse à d'autres sphères artistiques tels que le théâtre, la danse, la musique... et a créé en 2014 une fondation P:I:G qui soutient l'éducation à travers la créativité.
Au coeur d'une ambiance tribale, organique, dadaïste, colorée et décalée, les médiums de création tels que la vidéo, la sculpture, la photograhie, la tapisserie se répondent et lâche une créativité foisonnante, dans une mise en scène très réussie.
J'ai volontairement mis peu de photos de l'exposition car je souhaite que votre oeil soit surpris sur place; en revanche je n'ai pas pû m'empêcher de rajouter quelques photos de son dernier défilé Spring-Summer 2017; le Japon l'a inspiré et c'est superbe ^-^
Exposition du 12 mai au 17 juillet à la Maison du Danemark  
142 Av. des Champs-Élysées, 75008 Paris
Mardi – vendredi 13h à 19h
Samedi – dimanche 13h à 18h
entrée libre

Henrik Vibskov - Christian Lacroix
Exposition SOLO - Maison du Danemark
SS 2017 Henrik Vibskov 

 

jeudi, mai 11

Un artiste français à Tokyo: K-NARF.

Japan trip, part 03.
J'ai rendez-vous avec l'artiste K-NARF dans son studio perché dans un immeuble des années 70 aux couloirs couleur menthe à l'eau dans le quartier de Shibuya. Et ,oh surprise la so jolie Shoko est là!! 
L'artiste, son studio, sa muse: Tokyo et toujours la vie en rose...

J'ai découvert les tirages artistique de K-NARF par une amie collectionneuse. 
Son travail est riche de références frenchy et asiatiques, de procédés bricolés et néo-vintage, avec un équilibre entre la poésie et l'expérimentation. Sa technique singulière de développement photographique "Tape_o_graph" avec de l'adhésif, complétée de notes chiffrées, de tampons, de cibles tipexées ...nous rappelle les vieux négatifs photo ou les bandes des films muets et lie ainsi le passé au présent.
Au-delà d'être un bricoleur-photographe K-NARF est un inventeur-artisan. Tout ce dont il a besoin et qui n'existe pas il le fabrique en utilisant des objets simples, parfois désuets, Il s'inscrit dans le mouvement artistique bricolage qui consiste à réaliser des oeuvres à partir de matériaux et d'outils simples, de consommation courantes, en provenance de magasins de proximités (quincailleries, papeteries). Ce mouvement a pris naissance dans les années 2000 à New York et est dans la lignée du READY MADE, l'ARTE POVERA et DIY.
K-NARF transforme l'ordinaire en extra-ordinaire et c'est au milieu des rouleaux de tape_o_graphs, de caméras, de boîtes à images, de feutres, de tubes-o-scopes, de drôles d'instruments, et dans une ambiance se rapprochant de la "Science des rêves" de Gondry que je vous projète dans certains détails et coulisses de son univers.
Depuis quinze ans il a choisi de s'installer à Tokyo, là ou est son inspiration.
Ici Tokyo, allo la terre!?!?!

Shoko dans la série HATARAKIMONO   K-NARF
C'est IcI studio n°403
K-NARF studio
Le verso de ses artworks est aussi beau que le recto ^-^
I Want it
Son objet de travail le plus délicat et le plus beau pour ma part, sa plume d'architecte.

Depuis 2016, K-NARF travaille sur un projet titanesque: "HATARAKIMONO" où il réalise une archive tape-o-graphique avec plus de deux cents portraits des travailleurs des rues de Tokyo. J'ai fait un post exclusif IcI sur cet évènement qui va parcourir le monde à partir de 2018. Attention gardez l'oeil ouvert!
Le monde change et K-NARF par son travail artistique nous révèle ses divers bouleversements à travers l'humain et son évolution. Ca se passe à Tokyo mais bientôt partout ailleurs...


Tissu rayé des costumes des cadres au Japon utilisé comme fond des portraits HATARAKIMONO .
Deux mondes qui se croisent dans les rues de Tokyo où les hatarakimonos sont sous l'oeil de K-NARF les héros du temps présent.
Photos KaT - K-NARF

vendredi, mai 5

Tokyo, la vie en rose...

Japan trip, part 02.
Parceque Sakura était bien là! 
Les branches des cerisiers le long du canal Meguro balancent calmement les lampions roses sous le regard des girly-tokyoïtes au blush rose sous le yeux; Knarf stabilo boss de rose fluo les contours de ses Hatarakimos, Musubi Aoki la créatrice de la marque de bijoux Throw a kiss envoie des bisous rouges sur fond rose, les filles du robot-restaurant dansent sous les néons roses criards de Kabukichô. ll y a des lapins roses chez Takashimaya; envie de manger un chapeau rose chez Totti Candy avant d'aller voir les petits pois de Yayoi Kusama qui voit la vie en rose, en rouge, en jaune, parfois en noir, mais obstinément et éperdument en petits pois...
La vie en rose, voilà mon dernier portrait sans retouche de Tokyo ^-^

 Canal Meguro, Tokyo
Knarf  HATARAKIMONO project
Tokyo Blythe    -    Robot-restaurant

vendredi, avril 28

Japan trip, part 01

Et si on commençait par la fin ^-^ en partageant ce que j'ai ramené une fois les valises rangées. 
Une façon d'illustrer mon parcours avec cette cartographie des objets. Ils proviennent de Tokyo, Kyoto, Naoshima, Osaka et nulle doute que le Japon est le pays de l'esthétique ou l'illustration, les packagings oscillent entre le beau, le raffinement, le ludique et l'équilibre.
Une sélection hétéroclite plutôt kawaii avec quelques touches de Wabi Sabi où l'on retrouve tradition, modernité et le paradoxe japonais s'annonce...
Suite part 02 

Les masques soins kabuki de Isshin Do Honpo achetés chez Takashimaya à Tokyo. Minis tabi pour poupée Blythe de chez Junie Moon à Osaka.

L'affiche de Kyotographie, festival de photographie. Les pinceaux de la marque cosmétique IPSA. Le kimono vient de Chicago Vintage à Kyoto.
Pochette et taille-crayon de chez ASOKO à Osaka. Pinceaux de la marque cosmétique IPSA.
Sac de course kabuki acheté sur le plus ancien marché d'Osaka: Kuromon. 
Tenugui, petit torchon traditionel japonais avec une illustration de Yayoi Kusama 
Les stickers-design so beaux de chez B-Side Label
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...